Patronymes racistes en Outre-mer : pas de procédure spéciale de changement de nom

Patronymes racistes en Outre-mer : pas de procédure spéciale de changement de nom

Le ministère de la Justice rappelle la procédure de changement de nom qui s’applique également en cas de patronymes racistes.

Le 6 décembre 2018, la sénatrice Laurence Cohen interroge la ministre des Outre-mer sur la procédure de changement de nom pour les descendants d’esclaves aux patronymes injurieux aux Antilles, à la Réunion et à l’Île Maurice. En 1848, au moment de l’abolition de l’esclavage, les officiers de l'état civil français remplacent les matricules de plus de 170.000 esclaves par des patronymes souvent dégradants tels "Trouabal", "Crétinoir", "Gros-Désirs", (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonné ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.